Leidenschaften
(2019) est une réflexion et étude des expressions mutantes de la spiritualité moderne dans le contexte occidental.

Il semble y avoir un désir humain commun pour le transcendant, même si chacun le dirige vers différentes destinations: les expériences peuvent être religieuses, pérennes, animistes ou même rationnelles.

Cette floraison généralisée de la spiritualité semble avoir un certain nombre de caractéristiques déterminantes, l'une étant que sa force motrice ne vient pas essentiellement de la science institutionnalisée, de la religion ou de l'éducation.Il s'agit d’abord d'un phénomène populaire aux proportions épiques qui est à la fois profondément personnel et empirique.

Aux fins de l'œuvre, l'artiste a intégré une organisation ésotérique isolée pour produire une réflexion sur la question même du rituel. Se plongeant ainsi dans une tradition visant à une émancipation spirituelle totalement inconnue pour elle, Elea Jeanne a pu se confronter à des rites éloignés de son schème éducatif et donc de répondre de façon instinctive, au sein d’un environnement d’exploration inconsciente, à cette découverte permanente.

Expérience qui a valu le point de départ d’une enquête plus large et ne visant pas à projeter un dogme précis, en s’éloignant à la fois de cette immersion et de sa propre éducation qu’elle déconstruit au fil des images.

Le projet Leidenschaften(2019) est accessible, il ne fait qu’opérer un rappel au besoin et à la nécessité pour l’Homme de l’intégrer dans sa vie, quelqu’en soit la forme et le message. Une décontextualisation sémiotique empêche le spectateur de pouvoir apposer une certaine vision théologique connue et l’encourage à imager et imaginer lui aussi son abécédaire spirituel.

Using Format